Expo Boutographies – 4-25 avril 2015 : Carruzzo&Lenthéric / Alexandre Bena / Stéfane Despax

(Dans le cadre de la section « Hors les murs » des Rencontres photos « Les boutographies »)

« Inbetween is always better_»

«(…) L’humain est au delà des genres, au delà des sexes, des races, au delà de l’ego, vivant en métamorphose.
C’est dans cette fluidité, dans cette faculté de métamorphose qu’est, ou plutôt que marche, que glisse, que court, que se meut, se transforme l’humanité. Nous naissons mouvants, ne nous fixons à aucune illusion égotique, à aucun «je» économique. À aucun sexe. A aucun genre.(…) »
Isabelle Sorente, in Je suis une créature

En 2011, Sébastien Lenthéric et Axelle Carruzzo découvrent le travail de la photographe et écrivaine Claude Cahun (1894-1954) et démarrent ensemble le projet “Cas_1” qui entremêle théâtre, vidéo, concert et performance autour de la figure de l’Hermaphrodite. Depuis, ils partagent cette interrogation sur le Genre au-delà du sexuel, un questionnement rituel politique et mythologique sur l’identité intime et la multiplicité d’être au monde.
Fille ou garçon ? La réponse n’est parfois pas si évidente. Quand parents, médecins et psychologues doivent composer avec l’intersexualité…
Si l’on en croit les statistiques, tout nouveau-né est soit un garçon, soit une fille.
Et pourtant, ce n’est pas toujours aussi simple à déterminer. Le sexe biologique d’un être humain s’exprime en effet à plusieurs niveaux et chez les intersexué(e)s, l’apparence physique ne va pas forcément dans le même sens que les chromosomes.
Comme le note Tom Reucher psychologue clinicien « il peut exister dans la génétique des cas d’embryons chimériques ». Même si ces cas sont rares, ils existent dans la vie. Les individus qui en résultent comportent deux formules génétiques différentes dans diverses parties de leur corps. Ils ne sont pas spécialement reconnaissables ».
Ni d’un genre ni de l’autre : La chimère, figure récurrente dans notre travail, appartient au territoire de l’entre deux et, à l’égal de l’hermaphrodite, elle fait écho à une mythologie commune. Déplacer le débat du genre sur un terrain poétique et artistique, c’est sortir de la pensée binaire et dire que ces questions peuvent faire écho à tout un chacun.
L’exposition « Inbetween is always better_» est pensée comme un kaléidoscope qui confronte, met en regard, joue des identités multiples que composent les visions subjectives de plusieurs artistes.
À cette occasion, _carruzzo&lenthéric invitent Alexandre Bena et Stéfane Despax à partager ce jeu, qui nous rappellent que l’identité est aussi une question d’imaginaire.

Exposition du 4 au 18 avril 2015 : du mercredi au dimanche, de 15h30 à 19h
Vernissage le jeudi 9 avril à 18h
jusqu’au 22 mai : sur RV uniquement

lire l’article de Montpellier Magazine

lire l’article de Contemporanéités de l’art

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s