Expo « Tenir à coeur » – 24 novembre-10 décembre 2016 : Anabelle Fouache, Sylvia Hansmann, Lucie Techer

Par delà les épanchements médiatiques de nos temps modernes, le lieu multiple montpellier invite, avec cette exposition, à un retour aux fondamentaux. A l’organique et au psychique. Parce que cela nous tient à coeur. Parce que cela nous tient au corps.
Trois artistes, trois propositions plastiques mêlées pour nous rappeler que nous sommes faits de chair… et d’esprit.
Anabelle Fouache travaille à partir d’images faisant écho aux images mentales, hallucinées, inconscientes. Fascinée par le cinéma de David Cronenberg et son incarnation de la pensée en particulier, elle questionne le beau à travers des objets en lien avec l’intime. Ici, les matériaux organiques (latex, dents…) retravaillés entrent dans la composition de dispositifs artistiques ambivalents, en résonance symbolique et poétique avec des dessins anatomiques aiguisés.
Sylvia Hansmann poursuit lentement son dessin du chemin de la vie avec ses « petites coutures » sur filet XXL, semblant traduire les émotions qui refusent le rythme régulier du tracé d’un ECG. Ce travail de patience et de méditation, fil d’Ariane d’un voyage introspectif, est amené dans un va-et-vient avec des oeuvres photographiques qui participent de l’installation.
Lucie Techer axe ses études de beaux-arts dans la pratique expérentielle de la céramique et du dessin, autour du corps et de sa perception. Avec ses séries de coeurs de porcelaine ou de planches anatomiques qu’elle semble offrir en nombre, elle nous propose ici une interprétation originale du reliquaire…

Exposition du 24 novembre au 10 décembre 2016
du mercredi au samedi de 15h30 à 19h
. Vernissage jeudi 24 novembre à 18h
. Finissage samedi 10 décembre dès 15h30, avec performance de Pascale Ciapp à 17h
Puis sur RV jusqu’au 17 décembre 2016

Ce diaporama nécessite JavaScript.

voir la vidéo de la performance de Pascale Ciapp

Expo « Mû » – 7-24 octobre 2015 : Geoffrey Badel, Anabelle Fouache, Eva Mulleras, Chloé Viton

lelieumultiplemontpellier_expo_Mu_7-24oct2015Mû : Participe passé du verbe mouvoir, Féminin : Mue.

Mû comme forme mouvante, apparaissant disparaissant en mémoire du regard, mû comme une émotion qui nous traverse soudain, mû comme sensation fragile et fugitive.
Mû comme un grain sous la peau, indice.
Mû : corpus, gestes mis à nu.
Mû comme une voix qui résonne, (se) murmure, mue secrètement signée en silence.

Une exposition comme un milieu changeant, en mutation, qui inspire, expire. Un lieu qui rêve, qui s’emplit et s’épuise d’images, de pages d’intranquillité.

Rien d’immuable, le spectateur est invité à saisir de multiples moments, des pièces en dilution, en suspension dans un temps qui s’égrène …

Déployer le geste, Dessiner, tracer, faire empreinte, faire corps. Accoucher du trait, en démêler sa ligne. Tirer, tendre. S’enfoncer dans la page, déchirer, plier, arracher. Détourer des corps, les effacer. Happer dans les profondeurs qui froissent. S’extirper de soi ; ex pressions en clair obscur.
Signes percés dans l’air, volutes du mouvement d’une baguette, danses des corps comme fluides. Dessiner : îles d’êtres.

Autour du salon du dessin contemporain de Montpellier drawing room, le lieu multiple montpellier propose une exposition protéiforme pensée par quatre jeunes artistes invités, Geoffrey Badel, Anabelle Fouache, Eva Mulleras et Chloé Viton, réaliseront un accrochage évolutif au fil du temps…

Exposition du 7 au 24 octobre 2015
du mercredi au samedi, de 15h30 à 19h
ouverture exceptionnelle dimanche 11 octobre
Vernissage le jeudi 8 octobre à 18h (avec performance)
Finissage le samedi 24 octobre à 16h (avec performance)

Ce diaporama nécessite JavaScript.