Expo « drawing draw #2 » – 6-22 septembre 2018 : Inhee Ma, Céline Marin, Maxime Parodi

 

Autour de Drawing room 2018, le lieu multiple montpellier propose, en partenariat avec N°5 Galerie, une 2e édition de Drawing draw, regards croisés d’artistes privilégiant la pratique du dessin, sous des formes diverses.
Tout juste diplômée des Beaux-Arts de Montpellier, Inhee Ma s’essaie à brouiller la frontière dessin-sculpture et à interroger la relation des matières, entre la souplesse de la peau et la rigidité du bois. Ainsi, ses dessins de formes corporelles sur plaques de bois cintrées font oeuvre architecturale et lieu d’expérience, invitant à la déambulation autour et dans les installations. A la sensualité immédiate répond un processus lent d’effacement du dessin inéluctable, en écho à notre propre vieillissement…
Céline Marin pour sa part représente au crayon des figures dans une absence de décors, paysages ou autres environnements afin que chacun puisse y projeter son paysage mental, transformant une réalité banale en une fiction poétique. Avec la série Tribu minute, la pratique combinatoire de l’artiste l’amène à dessiner de redoutables curiosités, où les codes de l’appartenance à un groupe sont chamboulés. Au delà du documentaire social, versus surréaliste, Céline Marin se plait à imaginer une folle sarabande de mythologies extravagantes, où l’impossible existe bel et bien.
Maxime Parodi s’abreuve abondamment d’images issues de fictions diverses et variées. Il en retrace des projections, dessinées comme des récits fantasmés dans lesquels il prend une place, sa place, dans l’image comme dans la narration. Un jeu peut d’ailleurs potentiellement se construire dans la confrontation du public à ce groupement de scènes dessinées, questionnant le processus d’identification au travers du statut de personne ou de personnage…

Exposition du 6 au 22 septembre 2018
du mercredi au samedi de 15h30 à 19h
. Vernissage jeudi 6 septembre à 18h
. Master Class écriture créative samedi 8 septembre 15h>19h : « Merzbau writing »
Proposé par Gilles Bingisser. Inscription obligatoire (places limitées, 15/5 euros)
.
Café art-philo samedi 15 septembre 17h>19h

Proposé par Les artisans de la philo (renseignements : Myriam François 06 76 64 00 64)
. Finissage samedi 22 septembre dès 15h30

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Expo « LHGBTQWALC » – 7-23 septembre 2017 : Anne-Lise Coste

En collaboration avec notre partenaire N°5 Galerie, nous vous proposons une rentrée sous le signe du dessin contemporain, autour du salon drawing room 2017.

Le lieu multiple montpellier a le plaisir d’accueillir dans ses murs Anne-Lise Coste, revenue vivre dans la région après avoir travaillé et exposé notamment à Zürich, Berlin et New York.
Si Anne-Lise Coste « emmerde (toujours) tous les systèmes de contrôle », elle nous propose ici en prime une accroche très duchampienne, clin d’oeil au militantisme Queer. Titre à prendre, qui sait, comme l’envie d’éveiller/de réveiller en nous une énergie libératrice et d’étancher une soif d’hédonisme, en réaction aux méfaits dévastateurs des règles et pesanteurs régissant le fonctionnement du monde d’aujourd’hui.
Cet acte poétique radical que nous montre à voir l’artiste résonnera, peut-être, comme une invitation à casser les chaines qui nous entravent…

Zurich juin 2017, 21h47, dans un bel  appartement chaleureux, neuf et bien décoré. Ma belle-sœur (38ans) et son voisin (environ 40) dégustent du vin rouge au coin d’une table en bois. Je rentre d’un rendez-vous annulé, mon amie a dû s’occuper de son fils plus tard qu’elle ne l’espérait, pas de vodka tonic au cocktail bar. Elle était très désolée, j’ai tout fait pour la rassurer. J’en ai profité pour marcher sous la pluie sans parapluie, l’air était chaud, tropical c’est toujours bien.

Je me défais de mes chaussures trempées, je vais dire un rapide bonsoir car du coup je vais regarder la deuxième mi-temps de la finale de la ligue des champions Real Madrid – Juventus de Turin. Beau match, plein de buts. Je lis un peu avant de m’endormir. Pas plus. 
Le lendemain, N, ma belle-sœur me fait part du grand étonnement de R, son voisin, la veille face à mon « Je vais regarder le match ». 
Il lui a demandé – une fois que j’ai quitté la cuisine pour le canapé télé – « Vraiment, elle va regarder le match là, c’est sérieux elle aime le foot ? »

Oui.

Oui oui oui oui oui oui oui oui oui.

Oui, une femme peut aimer le foot

Oui.

Et Une femme peut aimer le sexe

Une femme peut aimer le bleu

Une femme peut aimer les poires

Une femme peut aimer la cuisine au feu bois

Une femme peut aimer le design

Une femme peut aimer la pizza aux trois fromages

Une femme peut aimer les êtres humains

Une femme peut aimer une femme

Une femme peut aimer le cul

Une femme peut aimer l’argent

Une femme peut aimer la liberté

Une femme peut aimer le sang

Une femme peut aimer la laideur

Une femme peut aimer le jambon

Une femme peut aimer les films noirs

Une femme peut aimer les éponges

Une femme peut aimer les voitures

Une femme peut aimer les chats

Une femme peut aimer boire à la bouteille

Une femme peut aimer les faits historiques

Une femme peut aimer planter des choux

Une femme peut aimer les autoroutes

Une femme peut aimer le jazz

Une femme peut aimer les algorithmes

Une femme peut aimer la drogue

Une femme peut aimer son ventre

Une femme peut aimer les tiroirs

Une femme peut aimer le gel

Une femme peut aimer les assiettes

Et aussi les hommes, les chevaux, les pierres précieuses, le sable, la mort, le vent, la voile, la géographie, la glace, la merde, la religion, le mariage, les moulins, les plantes grasses, les roses roses, les montres, les expositions de Lee Lozano, les fleuves, les CDs, le poivre, l’odeur du diesel, les déserts, les os, les bouts de bois , la terre.

ALC

Exposition du 7 au 23 septembre 2017
du mercredi au samedi de 15h30 à 19h
. Vernissage jeudi 7 septembre à 18h
. Café art-philo samedi 9 septembre à 17h : « L’art : subversif ? »
proposé par Christophe Baudet, philosophe et Myriam François, lectrice.
. Finissage samedi 23 septembre dès 15h30

Dans le cadre de notre partenariat avec N°5 Galerie, Anne-Lise Coste participera également à l’exposition « Exercices de style #2 », avec Hélène Hampartzoumian et Roman Viguier, du 12 septembre au 28 octobre 2017 En savoir plus

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Expo « Mû » – 7-24 octobre 2015 : Geoffrey Badel, Anabelle Fouache, Eva Mulleras, Chloé Viton

lelieumultiplemontpellier_expo_Mu_7-24oct2015Mû : Participe passé du verbe mouvoir, Féminin : Mue.

Mû comme forme mouvante, apparaissant disparaissant en mémoire du regard, mû comme une émotion qui nous traverse soudain, mû comme sensation fragile et fugitive.
Mû comme un grain sous la peau, indice.
Mû : corpus, gestes mis à nu.
Mû comme une voix qui résonne, (se) murmure, mue secrètement signée en silence.

Une exposition comme un milieu changeant, en mutation, qui inspire, expire. Un lieu qui rêve, qui s’emplit et s’épuise d’images, de pages d’intranquillité.

Rien d’immuable, le spectateur est invité à saisir de multiples moments, des pièces en dilution, en suspension dans un temps qui s’égrène …

Déployer le geste, Dessiner, tracer, faire empreinte, faire corps. Accoucher du trait, en démêler sa ligne. Tirer, tendre. S’enfoncer dans la page, déchirer, plier, arracher. Détourer des corps, les effacer. Happer dans les profondeurs qui froissent. S’extirper de soi ; ex pressions en clair obscur.
Signes percés dans l’air, volutes du mouvement d’une baguette, danses des corps comme fluides. Dessiner : îles d’êtres.

Autour du salon du dessin contemporain de Montpellier drawing room, le lieu multiple montpellier propose une exposition protéiforme pensée par quatre jeunes artistes invités, Geoffrey Badel, Anabelle Fouache, Eva Mulleras et Chloé Viton, réaliseront un accrochage évolutif au fil du temps…

Exposition du 7 au 24 octobre 2015
du mercredi au samedi, de 15h30 à 19h
ouverture exceptionnelle dimanche 11 octobre
Vernissage le jeudi 8 octobre à 18h (avec performance)
Finissage le samedi 24 octobre à 16h (avec performance)

Ce diaporama nécessite JavaScript.