Expo « 50 artistes au lieu multiple montpellier / Florilège » – 23 mai-8 juin 2019

visuel50artistes_web.jpg

Le lieu multiple montpellier, galerie associative d’art contemporain, a ouvert ses portes en mai 2014 dans le quartier Boutonnet – Beaux-arts. Nous souhaitons conjuguer exigence des choix et multiplicité des propositions, des générations, des parcours artistiques, pour une diffusion et une promotion des artistes la plus large possible. A travers expositions et évènements, souvent fruits de partenariats féconds avec d’autres acteurs culturels et sociaux du territoire, nous menons un travail de médiation vers des publics toujours attentifs et curieux. Ainsi, nous participons à une ouverture et à une démocratisation des expressions plastiques d’aujourd’hui.

A ce jour, le lieu multiple montpellier c’est au bout de 5 ans près de 30 expositions proposées et une soixantaine d’artistes présentés sur nos cimaises, 5 autres expositions accueillies, de nombreux évènements associés, des résidences d’artistes, une synergie d’action avec N5 galerie à Montpellier …et une reconnaissance comme lieu intermédiaire majeur pour la diffusion de l’art contemporain dans la région.

A l’occasion de notre anniversaire, nous avons souhaité proposer un accrochage en cabinet d’amateur à 50 artistes qui ont collaboré avec nous par le passé, merci à eux de s’être prêtés au jeu avec enthousiasme !

Avec des œuvres de Geoffrey Badel, Patrice Barthès, Alejandro Berkonsky, Giles Bingisser, Régina Blaim, Julien Bouissou, Anne Bréguiboul, Axelle Carruzzo, Clara Castagné, Marie-Cécile Conilh de Beyssac, Denis Brun, Pascale Ciapp, Anne-Lise Coste, Claudie Dadu, Yannick Delen, Aurélie Denis, Agnès Fornells, Colin G., Sébastien Granier, Sylvia Hansmann, Mounia Kansoussi, Amélie Joos, Emmanuelle Latour, Cendres Lavy, Dominique Lonchampt, Inhee Ma, Eve Maillot, Alain Marciano, Microclimax, Florence Mirol, Katie Montanier, Dominique Nicolas, Anna Novika Sobierajski, Gérald Panighi, Julie Perin, Olivia Pierrugues, Joël Renard, Thomas Rimoux, Nathalie Sapin, Delphine Sauret, Armelle de Sainte Marie, Helga Stüber-Nicolas, Elvia Teotski, Cédric Torne, Benedict Vallas, Roman Viguier, Chloé Viton…

Exposition du 23 mai au 8 juin 2019
du mercredi au samedi de 15h30 à 19h (sauf jeudi 30 mai)
. Inauguration festive jeudi 23 mai à 18h
avec buvette et petite restauration
. Café art-philo samedi 25 mai à 17h
proposé par Les artisans de la philo
. Lectures/performances jeudi 6 juin à 18h30 : Gilles Bingisser, Mathias Beyler et Régina Blaim, Julien Bouissou, Aurélie Denis, Emmanuelle Latour, Florence Mirol
avec buvette et petite restauration
. Finissage « Zut, place à la ZAT ! » samedi 8 juin dès 15h30

Ce diaporama nécessite JavaScript.

voir la vidéo de la soirée « lectures & performances  » (6 juin 2019)

Expo Boutographies – 17 mai-1er juin 2014 : Olivia Pierrugues / Benjamin Guillemot

 Le lieu multiple montpellier accueille la section « hors les murs » du festival de photos « Les boutographies », en présentant le travail de 2 artistes prometteurs :

Olivia_Pierrugues_2Heurts

de Olivia Pierrugues

Poursuivant un travail essentiellement construit à partir de la notion de ferveur, depuis son sens étymologique d’effervescence, d’élan et d’enthousiasme, Heurts est le résultat de cette recherche, s’inspirant tout particulièrement du l’idée de «communauté de chair» propre à Francis Bacon et de sa croyance en l’univers comme confrontation de forces. La série cherche à rendre compte, par la confrontation d’images à la fois visuelles et textuelles, d’un certain état de corps à la limite de la fièvre, entre violence et sensualité, combat et désir, dans un rapport de forces presque animal.

guillemot3Glitch

de Benjamin Guillemot
Le glitch (anomalie électrique, électronique en anglais), ou le bug, est un évènement qui intervient assez souvent sur les écrans, d’un ordinateur ou d’un poste de télévision. Lorsque cela se produit, la diffusion est dérangée : une quantité d’information est alors plongée dans une contradiction entre la machine et l’émetteur.
Le glitch génère quelque chose d’abstrait, de fantasmatique, d’utopique, d’inexpliqué, de poétique de par les jeux de pixel et jeux de couleur qu’il produit. L’émission devient d’une certaine façon abstraite, mélangeant les informations de la machine pour en modifier l’image. L’électricité manifeste, trouble, déconstruit, reconstruit, créant comme un stand by dans la médiatisation. Le média devient médium…

17 mai-1er juin 2014 – du mercredi au dimanche, de 15h à 19h.

télécharger le communiqué de presse

diaporama du vernissage (23 mai 2014) :

Ce diaporama nécessite JavaScript.